Dispositif

Synapses est un dispositif instrumental,  un réseau sensible en suspension. Les instruments (Guitares électriques et acoustiques, carcasse de piano, épinette vina, violoncelle, vielle à roue…) maintenus en tension par des cordes et des ressorts, peuvent entrer en balancement selon des rythmes dus au va-et-vient des instruments entre eux. Une action sur une corde peut être transmise par une autre et donc produire plusieurs événements sonores. Les oscillations échappent aux musiciens et constituent des rythmes, une lenteur propre avec laquelle joue les musiciens. -1997 – 2000-

Le projet Synapses a été réalisé avec Jean-Luc Guionnet.

 

Concerts

Synapses VI les 09-10 novembre 2000 TNT, Bordeaux.

 

Synapses V les 02-03novembre 1999 L’Ateliers, Evreux.

 

Synapses IV le 03 juin 1998 Le Garage, Paris.

 

Synapses III 13-14 juin 1997 Festival Trafics/Usine LU, Nantes.

Synapses II 19 janvier 1997 à la Malterie, Lille.

Synapses I expérimenté et enregistré en studio à La Grande Fabrique Dieppe le 01 janvier 1996.

 

Synapses produit une musique ambiante, organique et acide aux consonances industrielles, électroacoustiques et contemporaines. Deux musiciens évoluent dans un maquis de cordes et d’instruments. Il n’y a aucun rapport frontal. La stéréo instrumentale (deux caisses de résonance pour chaque corde) associée à la forme du dispositif évoquant la toile d’araignée, entraine une spatialisation du son en 4 ou 8 voies.

 

Synapses a collaboré avec :

Yvan Clédat (dispositif lumière) 1999-2000

La Destination (cinéma expérimental) en 1998

Edouard Perraud en 1997 (Festival Traffic)

 

Le principe lumineux

La lumière est devenue une partie importante de synapses tant pour projeter les ombres des objets que pour souligner l’aspect vivant du dispositif. Lors de Synapses 4, des images ont été projetées par « La destination » sur et au travers de l’installation. Pour Synapses 5 & 6, Yvan Clédat a créé une « machine à lumière », motorisée et articulée par un système de poulie qui constitue l’essentiel du principe lumineux. Situé au cœur de Synapses, cette source lumineuse effectue des déplacements verticaux (du sol au plafond) tout en opérant de lentes rotations autour de son axe. Un rayon lumineux, de forte intensité, balaye alors l’ensemble des éléments suspendus, créant des zones d’ombre et de lumière, et entraînant au gré de ses mouvements de grandes variations de perception du dispositif. Si les murs autour de Synapses sont clairs et dégagés, la projection des ombres prendra un grande importance.

En contrepoint, une multitude d’ampoules encombre le sol et matérialisent un espace horizontal, dans lequel les musiciens évoluent.

 

Disques associés

Projets récents