Laurent Léost – Maurice Léost
Je vais mourir à la fleur de l’âge

Cette page vient en complément de l’émission de radio pour France Culture « Je vais mourir à la fleur de l’âge » pour présenter des éléments biographiques, des témoignages et des documents qui ne pourront figurer dans cette émission.

L’émission ne fait que 50 minutes, elle est une émission de création alliant création musicale et témoignages, partagés entre Laurent Léost et Edourd Beau. Son thème, celui de la résistance, ne permettra pas de restituer toute la mémoire, détenue par Laurent Léost, sur la guerre 39-45 dans la région de Lampaul-Guimiliau (Finistére), mais cependant nous avons choisi de présenter ici quelques enregistrements complémentaires réalisés en Aout 2016.

Notre témoin Laurent Léost est né en 1926, il est le 3e frère d’une fratrie de 4, Maurice, Jacques, Yvon (et une petite fille morte très jeune). Mais, ce qui ne simplifie pas les choses, Laurent porte le même prénom que son père, celui-ci était cheminot et sa mère garde-barrière. A la fin de la guerre, il bénéficiera une formation d’aviateur, fera des centaines de missions, deviendra directeur de la base aérienne d’Evreux, puis du Centre Opérationnel des Armées.

Laurent Leost

Laurent Léost ne sait plus si ses premières actions militantes, la distribution de tracts,  ont été impulsés par son père résistant ou par quelques amis du collège, mais les choses sérieuses commencent avec son père et son frére Maurice tous deux cheminots.

Maurice est de 3 ans son ainé et suite à la réalisation de plusieurs attentats, il est arrêté, torturé puis fusillé en décembre 1942.

Maurice Leost

Maurice Léost

Ce drame est déterminant pour tous les membres de la famille Léost et outre de les marquer à vie, il va les engager encore plus dans la résistance.

Biographie de Maurice Leost par Laurent Leost

Biographie de Maurice Léost par Laurent Léost

 

Le Balisage du parachutage américain de la nuit du 4 au 5 aout 1944

Outre le contexte familiale et la mort de Maurice, l’émission focalise sur cette journée exceptionnelle du 4 aout 1944, où Laurent enchaîne une série de faits de résistance, et épuisé, demande plusieurs fois à son père d’aller se coucher. Or nous n’avons pu placer dans l’émission l’épisode conclusif de cette journée, que nous donnons à l’auditeur ici.

 

L’itinéraire politique de la famille Léost

Dans l’interview préparatoire que j’avais fait en aout 2016, Laurent Léost revient plus en détail que dans l’émission.

Bien que Laurent Léost n’ai jamais été communiste, il nous a dit hors micro, que la hiérarchie militaire l’a toujours considéré comme tel, ce qui lui a valu de n’être jamais nommé général.

 

Garder son esprit de résistance

J’avais entendu dire dans le village que Laurent Léost avait gardé cet esprit toute sa vie, en voici un exemple.

 

Pourquoi entrer en résistance ?

L’idée de l’émission m’est venue de l’apathie d’une certaine partie de la jeunesse de ce début du 21e siècle, du constat de désengagement et du fait que la compromission ou la trahison ne posait parfois aucun problème, que tout se valait… Alors j’ai eu envie de demander à Laurent Léost que si c’était à refaire, et que si cela était à faire maintenant… voici sa réponse alors même qu’il ne savait pas quel serait le témoignage d’Edouard Beau.

 

Lettres de Maurice Léost

L’émission se conclue sur la « Lettre à Sylvette » que nous reproduisons ci-dessous, en vous donnant à lire d’autres lettres écrites en prison à la veille de son exécution.

 

Enfin, un lien sur une partie de la carrière militaire de Laurent Léost :

http://aviateurs.e-monsite.com/pages/1946-et-annees-suivantes/fin-d-une-julie.html

Projets récents