Dérives des rives (en baie de Daoulas)

Un projet dont je ne suis pas l’initiateur, mais simple participant : un projet de Simon & Simon. Il est assez fou et intéressant pour que j’en relate une partie…

Simon Le Vigouroux, après avoir organisé plusieurs festivals : Criée, Cric, Presqu’île etc…. ces dernières années dans le Finistére a envoyé en fin de printemps un étrange mail d’appel à participation pour construire à la charnière de juillet et aout 2019 des radeaux musicaux en vue de dériver musicalement en baie de Daoulas.

Il s’agit d’une dérive, une expérience flottante autonome, qui partira des méandres d’une rivière bretonne en baie de Daoulas, pour se laisser filer vers l’océan, au moins vers la Rade.
Quelques jours, donc, d’autonomie de transport au gré des marées descendantes, et de moments plus statiques sur des terrains choisis, ou dans des lieux amicaux dont regorge ce coin de paradis.
On projette de fabriquer un engin-laboratoire flottant, qui pourrait accueillir, par exemple : harmonium, groupe électrogène, quelques gilets de sauvetage, une batterie, un gong, une chorale, un opéra ?… et tout ce que l’on veut rendre autonome l’espace de quelques jours !
Pour le reste du transport, tous les engins flottants, roulants, volants, nageants, marchants ou bringue-balants qui voudront se joindre à l’équipée seront les bienvenus !!
On serait dans une expérience hybride où chacun reste autonome dans ce qu’il propose. L’idée étant de mettre à disposition un certain nombre d’outils modelables, un cannevas qui se crée en temps réel, avec quelques points un peu plus construits à certains endroits du parcours
D’ailleurs, comme tout bonne dérive, on reste bien conscients du côté aléatoire de la chose,, la météo…, mais c’est aussi ce qui rend les possibilités excitantes, non ?!!
Comme l’idée est de ne pas remettre sur le tapis cette vieille frontière entre organisateurs, artistes, spectateurs, etc.. on vise l’autonomie totale, autant pour la contruction que pour le voyage, chacun étant libre de s’approprier toute partie du projet, ou de le vivre simplement comme spectateur, avec ce que cela peut impliquer en terme de participation.

Simon Le Vigouroux

J’ai participé à la première étape seulement, la construction des radeaux…

enregistrements à venir  …