La cité du bruit

2009 Bourget / Dugny-La-Courneuve (93), Meeting Aérien

Dans le cadre d’une commande du label Gruenrekorder pour la radio culturelle autrichienne Kunst/ORF sur le thème de l’environnement sonore de la région Parisienne, j’ai trouvé intéressant d’aller explorer l’un des événements les plus sonores de l’agglomération : le meeting aérien du Bourget. Si les avions antiques nous bercent d’un doux ronronnement, le bruit des chasseurs supersonics les plus récents :  Rafale, Mirage III, Eurofighter Typhoon, F16 est ce qu’il m’a été donné à entendre de plus apocalyptique. En fait, c’est presque impossible à enregistrer car les infra graves développés par les réacteurs font saturer les micros et déclenchent les alarmes des voitures en stationnement. Le son est au dela du son, il est ressenti physiquement, il fait vibrer la peau quand on se trouve dans l’axe du réacteur.

Composition : La cité du bruit : 18’ 10’’

[extrait sonore]

« La Cité du Bruit » navigue aux limites du silence et du bruit phénoménal, dans une tension permanente. La composition est née de la confrontation entre des chasseurs bombardiers – faisant entendre le « bruit » dans toute sa puissance, sa démesure et son désordre – et le caractère régulier de phénomènes sonores itératifs comme le chargement/déchargement des électrons dans les condensateurs de charge d’un microphone ou les crépitements réguliers ou en accélération d’insectes aquatiques. Cette pièce fait se rencontrer des éléments opposés dans leurs structures et leurs natures. Les démonstrations du meeting aérien du Bourget offrent une débauche de sons déstructurés et d’une intensité inédite. A l’opposé, des micro-phénomènes ultra amplifiés comme les insectes aquatiques enregistrés dans le Bois de Vincennes, à Paris (durant l’été 2009), apportent avec leur simplicité une articulation toute musicale. Tout ici est imbrication d’éléments se contrariants mais finissant par aboutir à une structuration.

Enregistré les 18-19-20 juin 2009, 1ère diffusion octobre 09 et publié sur le label Univers International.

Le site de Gruenrekorder vous permet d’écouter des extraits sonores d’enregistrements détaillés de cinq de ces avions, avec l’identification de l’avion, avant le mixage dans la composition.